Nouveau

Loi européenne sur les services numériques : impact sur les entreprises


Loi sur les services numériques Union européenne

« Toute la logique de nos règles est de garantir que la technologie soit au service des personnes et des sociétés dans lesquelles nous vivons, et non l’inverse. La loi sur les services numériques apportera une transparence et une responsabilisation significatives des plateformes et des moteurs de recherche et donnera aux consommateurs plus de contrôle sur leur vie en ligne. Les désignations faites aujourd’hui constituent un énorme pas en avant pour y parvenir.

Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive pour une Europe adaptée à l’ère numérique – 25/04/2023

La loi sur les services numériques (DSA), ou loi sur les services numériques, est entrée en vigueur le 16 novembre 2022 . Les entreprises doivent toutefois encore remplir certaines obligations avant la prochaine échéance du 17 février 2024 .

La loi s’applique à tous les services numériques qui connectent les consommateurs à des biens, services ou produits, en particulier aux « très grandes plateformes en ligne et moteurs de recherche » comme Google, explique la Commission européenne. Le DSA fait partie de la stratégie numérique de l’UE « Une Europe adaptée à l’ère numérique ». Cependant, ce n’est qu’une question de temps avant que ces lois n’affectent l’ensemble du secteur. Il peut donc être avantageux pour votre entreprise d’appliquer ces règles dès maintenant.

Voici ce que dit le communiqué publié sur le site officiel de la Commission européenne :

« Les micro et petites entreprises auront des obligations proportionnelles à leurs capacités et à leur taille, tout en garantissant qu’elles restent responsables. En outre, même si les micro et petites entreprises se développent de manière significative, elles bénéficieraient d’une exemption ciblée d’un ensemble d’obligations pendant une période transitoire de 12 mois.»

Traduit de l’anglais : Les micro et petites entreprises auront des obligations proportionnelles à leurs capacités et à leur taille, tout en garantissant qu’elles restent responsables. Et même si les micro et petites entreprises se développent de manière significative, elles seront exemptées d’un certain nombre d’obligations pendant une période de transition de 12 mois.

L’objectif de la loi sur les services numériques est de promouvoir un environnement en ligne plus sûr , notamment sous la responsabilité des très grandes plateformes en ligne.

  • Les consommateurs et leurs droits fondamentaux sont mieux protégés sur Internet
  • Créer un cadre solide pour la transparence et la responsabilité des plateformes en ligne
  • Promouvoir l’innovation , la croissance et la compétitivité sur le marché.

À quoi cela devrait-il ressembler ? Les plateformes en ligne concernées doivent modifier leurs pratiques et prendre certaines mesures, telles que : B :

  • Les plateformes doivent interdire la publicité destinée aux enfants .
  • donner aux utilisateurs la possibilité de ne pas recevoir de recommandations basées sur le profilage
  • Adapter les mesures contre la publicité abusive et la contre-publicité
  • Signalement des violations

La liste officielle complète des mesures peut être consultée ici .

Les 17 très grandes plateformes en ligne (VLOP) et les 2 très grands moteurs de recherche en ligne (VLOSE) suivants doivent être conformes au DSA :

  • Alibaba-AliExpress
  • Boutique Amazone
  • AppleStore
  • Réservation.com
  • Facebook
  • jeu de Google
  • Google Maps
  • Google Achats
  • Instagram
  • LinkedIn
  • Pinterest
  • Snapchat
  • TIC Tac
  • Twitter
  • Wikipédia
  • Youtube
  • Zalando

Très grands moteurs de recherche en ligne :

  • Bing
  • Recherche Google

L’impact de la loi européenne sur les services numériques

  • Pour les utilisateurs/citoyens
    • Une meilleure protection des droits fondamentaux
    • Plus de choix, prix plus bas
    • Exposition réduite aux contenus illégaux
  • Pour les entreprises
    • Plus de choix, prix plus bas
    • Accès aux marchés à l’échelle de l’UE via des plateformes
    • Des règles du jeu équitables pour les fournisseurs de contenus illégaux
  • Pour les plateformes/fournisseurs de services numériques
    • Sécurité juridique, harmonisation des règles
    • Plus facile à implanter et à développer en Europe

Comment vous préparer maintenant

Si votre entreprise ne fait pas partie des très grandes plateformes en ligne, vous n’êtes pas encore tenu de répondre aux obligations DSA. Cependant, vous bénéficierez à long terme si vous adoptez dès maintenant les pratiques de confidentialité suivantes :

Informez et formez votre équipe

Assurez-vous que vos employés, en particulier ceux responsables du traitement des données et de la conformité, sont bien informés sur le DSA et son impact potentiel sur votre entreprise. L’utilisation d’un outil dédié de gestion du consentement augmente la sécurité.

→ Mises à jour régulières et abonnements aux newsletters pertinentes, aux mises à jour réglementaires ou aux publications sectorielles.
Astuce : Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle de consentmanager et vous serez informé dès que de nouvelles réglementations en matière de protection des données entreront en vigueur.

Réaliser une analyse des écarts de conformité

Évaluez vos pratiques actuelles en matière de données et comparez-les aux exigences DSA pour identifier les lacunes et les domaines à améliorer.

→ Travaillez avec des experts juridiques et en conformité pour mener une analyse approfondie de vos processus, politiques et technologies. Créez un rapport complet qui met en évidence les domaines qui nécessitent une attention et allouez des ressources pour combler ces lacunes.

Pour un contrôle de conformité rapide, vous pouvez également utiliser directement notre scanner de site Web gratuit, qui vous fournira un rapport de conformité avec des suggestions de domaines sur lesquels se concentrer en fonction des lois qui s’appliquent à votre entreprise.

Examinez et ajustez régulièrement les paramètres de confidentialité

Vérifiez régulièrement les paramètres de confidentialité de vos sites Web et autres plateformes connectées et ajustez-les au niveau de protection des données dont vous avez besoin.

→ Prenez quelques minutes pour vous assurer dans votre outil de consentement aux cookies que vous avez aligné les points suivants sur la politique générale de confidentialité :

  • Optimisez l’interface de votre bannière pour la rendre claire, conviviale et accessible.
  • Intégrez des mécanismes de désinscription.
  • Implémentez des paramètres de consentement granulaires.
  • Personnalisez les options de consentement.

Consultez notre liste de contrôle gratuite pour vous assurer que vous êtes en sécurité avec les principales réglementations en matière de confidentialité.

En adhérant à ces pratiques, vous augmenterez non seulement la confiance des utilisateurs, mais démontrerez également votre engagement en faveur du respect de la protection des données et serez mieux préparé aux futures modifications de la loi sur la protection des données si elles vous concernent.


plus de commentaires

Newsletter consentmanager Juni
Nouveau

Newsletter 06/2024

Nouveau module complémentaire : analyse de site Web respectueuse de la confidentialité Avec la mise à jour de juin, le nouveau module complémentaire « Website Analytics » est disponible dans votre compte. Nous combinons ici les deux éléments dans lesquels nous sommes particulièrement doués : une véritable protection des données et un excellent reporting. L’avantage de notre […]
Dutch DPA releases Guidelines on Cookie Banners
Nouveau

DSB néerlandais : Guide sur les bannières de cookies et les inspections accrues

L’autorité néerlandaise de protection des données (Autoriteit Persoonsgegevens, AP) a publié un nouveau guide décrivant les meilleures pratiques en matière de conception de bannières de cookies et ce qu’il faut éviter pour éviter d’éventuelles amendes. Comme annoncé en février 2024 , l’Autorité de protection des données mettra en œuvre davantage de contrôles pour garantir que […]