Nouveau

Loi sur les marchés numériques : la loi sur les marchés numériques expliquée simplement


Loi sur les marchés numériques de l'UE

La loi européenne sur les marchés numériques (DMA), également connue sous le nom de loi sur les marchés numériques, vise à maintenir un niveau de concurrence sain entre les entreprises numériques en imposant certaines règles et sanctions en cas de non-respect aux « gatekeepers ». les plus grandes plateformes numériques qui dominent actuellement l’espace en ligne. Dans le même temps, il vise à promouvoir l’innovation sur le marché en ligne et à protéger les droits et intérêts des entreprises et des consommateurs.

La loi sur les marchés numériques (DMA) est entrée en vigueur début novembre 2022, ses dispositions sont entrées en vigueur le 2 mai 2023 et la Commission n’a que le pouvoir de faire appliquer ces dispositions.

À qui s’applique le DMA ?

La loi sur les marchés numériques s’applique aux « gatekeepers », c’est-à-dire aux principaux acteurs en ligne du marché numérique qui sont sélectionnés selon certains critères quantitatifs et réglementés par la DMA afin d’éviter d’éventuels abus de pouvoir de marché.

Le 6 septembre 2023, la Commission européenne a désigné six contrôleurs d’accès qui doivent respecter les normes de conformité du DMA six mois à compter de cette date.

Les six gardiens mentionnés étaient :

  1. alphabet
  2. Amazone
  3. Pomme
  4. Danse des octets
  5. Méta
  6. Microsoft

Vous trouverez ci-dessous un graphique publié par la Commission européenne montrant les six contrôleurs d’accès et leurs principales plateformes.

Gardiens d’accès et service de plate-forme de base de la loi sur les marchés numériques

Source de l’image : https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/en/IP_23_4328

Quels critères la Commission européenne a-t-elle utilisés pour identifier les contrôleurs ?

Trois principaux critères quantitatifs ont été utilisés :

  1. L’entreprise génère un certain chiffre d’affaires annuel dans l’Espace économique européen et propose un service de plateforme centrale dans au moins trois États membres de l’UE ;
  2. la Société fournit un service de plateforme centrale à plus de 45 millions d’utilisateurs finaux actifs mensuels résidant ou basés dans l’UE et à plus de 10 000 utilisateurs professionnels actifs annuels résidant dans l’UE ; et
  3. l’entreprise a satisfait au deuxième critère au cours des trois dernières années.

Quelles sont les règles et sanctions de la loi sur les marchés numériques ?

Il y a des choses à faire et à ne pas faire qui doivent être suivies par les gardiens. Le tout dans le but de contribuer à une concurrence loyale, à l’innovation et au bénéfice des consommateurs.

Selon la Commission, il existe quelques exemples de choses à faire et à ne pas faire.

Les contrôleurs d’accès doivent le faire à l’avenir :

  • Autoriser des tiers à travailler avec les propres services du Gatekeeper dans certaines situations.
  • Accordez à vos clients professionnels l’accès aux données qu’ils génèrent lorsqu’ils utilisent la plateforme Gatekeeper.
  • Fournir aux annonceurs et aux éditeurs les outils et les informations nécessaires pour auto-évaluer les publicités hébergées par le Gatekeeper.
  • Offrez aux clients professionnels la possibilité de faire de la publicité et de conclure des contrats avec leurs clients en dehors de la plateforme Gatekeeper.

À l’avenir, les plateformes de contrôle d’accès ne seront plus autorisées à :

  • Évaluer les services et produits proposés par le Gatekeeper lui-même mieux que les services et produits comparables proposés par des tiers sur la plateforme Gatekeeper.
  • Empêchez les consommateurs d’interagir avec des entreprises en dehors de leur plateforme.
  • Empêchez les consommateurs de désinstaller des logiciels ou des applications préinstallés s’ils le souhaitent.
  • Suivez les utilisateurs finaux en dehors du service de plateforme principal du contrôleur d’accès à des fins de publicité ciblée sans consentement effectif.

❗Le non-respect peut entraîner des pénalités pouvant aller jusqu’à 10 % du chiffre d’affaires annuel global de l’entreprise, et jusqu’à 20 % en cas de récidive.

Prochaines étapes?

Les contrôleurs d’accès doivent désormais se conformer aux choses à faire et à ne pas faire fixées par la Commission européenne et soumettre un rapport à la Commission européenne décrivant les mesures prises pour se conformer à la réglementation. En outre, ils doivent soumettre un rapport à la Commission européenne décrivant les techniques utilisées pour créer des profils d’utilisateurs.

L’application de la loi sur les marchés numériques (DMA) conduira donc à des conditions de concurrence plus équitables entre les contrôleurs d’accès et les petites entreprises, y compris les nouveaux entrants potentiels.

Restez informé et préparez-vous aux changements qu’apportera la loi sur les marchés numériques.

Abonnez-vous à notre newsletter pour rester informé ou testez votre conformité dès aujourd’hui avec notre vérificateur gratuit de sites Web de cookies .


plus de commentaires

Nouveau

Bulletin 05/2024

Nouvelle intégration pour Slack, MS Teams et plus Avec la mise à jour actuelle, une nouvelle fonction d’intégration pour Slack, MS Teams, Zapier et n8n est désormais à votre disposition dans le système. La fonction vous informe facilement dans Slack, Teams ou tout autre outil des changements et actualités importants (par exemple, de nouveaux cookies […]
Webinar-GCM-v2-with-Google-and-consentmanager
Général, Nouveau, vidéos

Webinaire : Google Consent Mode v2 avec Google et consentmanager

Rejoignez notre webinaire exclusif organisé par consentmanager en collaboration avec Google le 12 juin 2024 à 11h00 CET. En raison de la forte demande d’informations sur les dernières exigences de Google, ce webinaire vous aidera à mieux comprendre Google Consent Mode v2. Dennis Gingele de Google et Jan Winkler de consentmanager présenteront les faits et […]