Nouveau

Motifs sombres sur les bannières de cookies


En tant qu’internaute, vous avez probablement rencontré plusieurs fois des Dark Patterns. Les motifs sombres sont des conceptions trompeuses qui se présentent sous de nombreuses formes dans le but de manipuler les utilisateurs. Vous êtes dans une zone grise de la légalité ; Ce n’est pas tout à fait légal, mais pas tout à fait illégal non plus, même si des organisations comme le noyb luttent activement contre ce phénomène.

une image d'un labyrinthe en béton avec les mots « What are Dark Patterns » et le logo Consentmanager

Alors, que se passe-t-il si vous utilisez accidentellement de tels designs sur vos bannières de cookies qui devraient être conformes au RGPD ? Et comment pouvez-vous continuer à créer une expérience utilisateur positive sans conceptions trompeuses ni risque d’amende ?

Dans notre article, nous abordons toutes ces questions et répondons aux suivantes :

  1. Qu’est-ce qu’un motif sombre ?
  2. Le RGPD dit-il quelque chose à ce sujet ?
  3. Comment les motifs sombres sont-ils utilisés dans les bannières de cookies pour forcer le consentement de l’utilisateur ?
  4. Comment pouvez-vous légalement concevoir votre bannière de cookies pour augmenter votre taux de consentement ?

Qu’est-ce qu’un motif sombre ?

L’objectif principal d’un modèle sombre est d’inciter les utilisateurs (qu’ils naviguent sur un site Web ou via une application) à faire quelque chose qu’ils ne voulaient vraiment pas faire, par ex. B. Acheter des produits ou s’inscrire à quelque chose. Voici quelques exemples de bannières de cookies avec des motifs sombres :

  • Une bannière de cookie qui affiche une option de désinscription au lieu d’une option de désinscription (et n’affiche pas les catégories de finalités de la collecte et du traitement des données)
Capture d'écran d'une bannière de cookie avec une croix rouge dessus
  • Un bandeau cookie qui pré-coche toutes vos catégories de traitements de données
une capture d'écran des paramètres des cookies sur une bannière de cookies avec une croix rouge dessus

💡Astuce : Notre contrôle de conformité intégré dans la bannière cookie consentementmanager avertit nos utilisateurs si certaines pratiques de bannière sont considérées comme nuisibles voire illégales ! Testez-le ici gratuitement → bannière cookie consentementmanager

Le RGPD dit-il quelque chose à ce sujet ?

non Bien que le terme ne soit pas explicitement mentionné dans les directives du RGPD, vous pouvez supposer que plusieurs articles du RGPD traitent des pratiques de dark pattern. Jetez un œil aux articles suivants du RGPD :

Article 4, paragraphe 11

« Consentement » de la personne concernée désigne toute expression volontaire, éclairée et sans équivoque de sa volonté dans un cas spécifique, sous la forme d’une déclaration ou d’une autre action positive claire, avec laquelle la personne concernée indique qu’elle est d’accord avec le traitement de ses données personnelles ;

Ici, le consentement est clairement énoncé comme étant « éclairé » et « volontaire », ce qui est effectivement bouleversé par le concept de base des Dark Patterns. Les utilisateurs ne prennent pas de décision pleinement éclairée et transparente, et la conception trompeuse ne conduit pas à une décision volontaire (ou mieux : équitable).

Considérant 32 du RGPD

« Le silence, les cases pré-cochées ou l’inactivité ne sauraient donc constituer un consentement »,

Comme le montre l’exemple précédent, les cases cochées constituent une violation flagrante de la réglementation RGPD.

De plus, des individus comme Harry Brignull, le fondateur de darkpatterns.org , et des organisations comme le noyb sont prêts à dénoncer et à faire honte aux entreprises qui utilisent des modèles sombres. Cela accroît encore la pression sur cette question. En outre, le guide pour détecter et éviter les dark patterns publié par le Comité européen de la protection des données (EDPB) aidera les responsables de la protection des données à évaluer si les sites Web respectent réellement les lignes directrices.

🚀 Vous préférez jouer la sécurité ? Testez si votre site Web est conforme à la loi avec notre scanner de site Web ici.

Maintenant que nous savons pourquoi les modèles sombres enfreignent les directives du RGPD, examinons de plus près les catégories les plus courantes avec des exemples de bannières de cookies :

  • Surcharge : des mécanismes tels que des requêtes répétées, la création d’une sorte de « labyrinthe » dans le bandeau des cookies et l’affichage de trop d’options sont autant de schémas sombres qui confrontent les utilisateurs à une multitude de requêtes et les incitent involontairement à partager leurs données.
  • Entrave : si les utilisateurs doivent suivre un processus inutilement long pour refuser les cookies ou si l’action est presque impossible/peu pratique, il s’agit d’une sorte d’entrave.
  • Inconstant : c’est lorsque la conception est si instable et incohérente que l’utilisateur a du mal à localiser les différentes fonctions de contrôle. Par exemple, lorsqu’un certain bouton est placé sur une page complètement différente qui n’est pas dans son contexte.
  • Laissé dans le noir : c’est le cas lorsque l’utilisateur est intentionnellement « laissé dans le noir », c’est-à-dire lorsqu’il ne sait pas comment ses données sont traitées parce que les politiques ne sont pas fournies dans la langue officielle du pays. Ou parce que la bannière utilise des termes vagues pour transmettre des informations à l’utilisateur.

Comment pouvez-vous légalement concevoir votre bannière de cookies pour augmenter votre taux de consentement ?

Si vous gérez votre bannière de cookies pour qu’elle soit aussi transparente que possible lors de vos communications avec vos utilisateurs, vous pouvez réellement augmenter votre taux de consentement. Et pourquoi? Vos utilisateurs seront plus susceptibles d’être d’accord s’ils connaissent les raisons de votre traitement de données.

  1. Informez vos utilisateurs sur les cookies que vous utilisez et les données qu’ils collectent.
  2. Assurez-vous de proposer un moyen simple de refuser les cookies, par ex. B. un bouton de refus à côté du bouton d’accord, et que les boutons sont également faciles à reconnaître.
  3. Assurez-vous de fournir des liens vers votre politique de confidentialité et votre politique en matière de cookies.
  4. Ne cochez aucune case, laissez les utilisateurs décider eux-mêmes quels cookies ils souhaitent accepter ou refuser.
  5. Intégrez des repères visuels, par ex. B. un widget qui permet à l’utilisateur de revenir à votre bannière s’il souhaite modifier ses préférences de consentement.

Cliquez ici pour télécharger une liste de contrôle complète pour une bannière de cookies conforme à la loi →

✅ Vous pouvez facilement réaliser les instructions suivantes avec la bannière cookie consentementmanager . Essayez-le maintenant!

Conclusion : n’endommagez pas la confiance de vos clients avec des modèles sombres !

Si vous souhaitez protéger votre entreprise sur le long terme, vous devez offrir à vos clients une expérience utilisateur transparente au lieu de les manipuler pour gagner leur confiance. Et comme le principe de Pareto, un client fidèle s’avérera fructueux pour votre entreprise sur le long terme.


plus de commentaires

Newsletter consentmanager Juni
Nouveau

Newsletter 06/2024

Nouveau module complémentaire : analyse de site Web respectueuse de la confidentialité Avec la mise à jour de juin, le nouveau module complémentaire « Website Analytics » est disponible dans votre compte. Nous combinons ici les deux éléments dans lesquels nous sommes particulièrement doués : une véritable protection des données et un excellent reporting. L’avantage de notre […]
Dutch DPA releases Guidelines on Cookie Banners
Nouveau

DSB néerlandais : Guide sur les bannières de cookies et les inspections accrues

L’autorité néerlandaise de protection des données (Autoriteit Persoonsgegevens, AP) a publié un nouveau guide décrivant les meilleures pratiques en matière de conception de bannières de cookies et ce qu’il faut éviter pour éviter d’éventuelles amendes. Comme annoncé en février 2024 , l’Autorité de protection des données mettra en œuvre davantage de contrôles pour garantir que […]